Le décès de patients de cardiologie a un lourd retentissement psychique sur les médecins, passé sous silence

Lien vers la dépêche


Rediffusion de la dépêche, à titre gracieux, avec l’aimable autorisation d’APMnews (remerciements à Mme Anne-Sophie Chalus, management des ventes, APM International).


Mots-clés : # cardio # santé publique # psychiatrie # établissements de santé # santé au travail # médecins # patients-usagers # anesthésie # réa-soins intensifs # chirurgie # qualité-sécurité des soins # formation # fin de vie-soins palliatifs # dépression-anxiété # sociétés savantes # ressources humaines # congrès


La mort d’un patient pris en charge en cardiologie a un lourd retentissement émotionnel et psychique chez les médecins qui l’ont en charge, pourtant passé sous silence faute de dispositifs d’aide bien développés et identifiés, et du fait d’un tabou relatif au besoin d’aide chez les médecins, selon une enquête française présentée jeudi lors d’une conférence de presse.

Voir le texte complet de la dépêche dans le fichier PDF ci-dessous :

© 1989-2022 APM International


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Rebecca Dickason (20 janvier 2022). Le décès de patients de cardiologie a un lourd retentissement psychique sur les médecins, passé sous silence. Préserver la santé des professionnels de santé. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/o86b


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search